google-site-verification: google7eb47d60bd3ae7a5.html
 
retrocession_couverture.jpg
flèche retour.jpg

Les présentations faites, Capela avait résumé l’affaire: il s’agissait de créer une société spécialisée dans la fourniture de personnel temporaire. Afin de fidéliser le client, il fallait l’intéresser au bénéfice en lui vendant une grosse part du capital, par exemple 60 %. Il prévoyait donc de créer une société par actions avec le minimum légal de cent mille francs.

Ensuite, après avoir obtenu un accord de principe de la part du client, on procéderait à une augmentation du capital, disons à dix millions.

Ceux qui auraient acheté des actions à dix francs, se retrouveraient à la tête d’une belle somme !

Galerian tiqua : « d’où viendrait cet argent ? »

Un instant, l’idée de blanchiment lui traversa l’esprit, mais l’appât du gain domina et l’empêcha d’ouvrir les yeux à temps...

À ce stade, Capela sentit un flottement aussi chez les autres participants à la réunion. Avec habileté, il ne leur laissa pas le loisir de poser des questions !

— Il est temps de se sustenter, qu’en pensez-vous ?

L’enthousiasme avec lequel ils acquiescèrent détendit l’atmosphère. Galerian fit un signe au maître d’hôtel qui attendait, à moitié dissimulé derrière un lourd rideau. Aussitôt, une musique légère et douce, le concerto 23 de Mozart, se répandit dans la salle. Les participants s’installèrent autour de la table dressée dans le fond de la pièce.